in

Honor Watch ES, analyse : un grand bracelet d’activité qui rêvait d’être smartwatch

Grand écran, suivi des activités, notifications et même lecture de la saturation en oxygène du sang, la Honor Watch ES est une montre intelligente qui offre beaucoup pour beaucoup. Il a ses défauts comme ses avantages, et nous l’avons analysé pour le constater par nous-mêmes.

Le marché des montres intelligentes est de plus en plus saturé, car la plupart des fabricants de téléphones portables en possèdent également. L’honneur en a plusieurs. Et elle a récemment renouvelé ce catalogue avec la Honor Watch ES, un modèle à écran rectangulaire qui ressemble beaucoup à sa proche cousine, la Huawei Watch Fit. Voyons voir combien vaut la nouvelle proposition d’Honor.

Détails techniques de l’Honor Watch ES

HONOR WATCH EST
DIMENSIONS ET POIDS10,7 mm d’épaisseur
21 grammes (sans bracelet)
ÉCRAN
AMOLED 1,64 pouces
TAMBOURSJusqu’à 10 jours de
charge rapide (70% en 30 minutes)
ACTIVITÉ SPORTIVE95 Modes d’entraînement
Comptage des calories Surveillance du
sommeil
Surveillance de la
fréquence cardiaque
Mesure de l’ oxygène sanguin Mesure du stress
CONNECTIVITÉBluetooth 5.0
LA RÉSISTANCE5 guichets automatiques
PRIX89,9 euros

Un design qui a fière allure au poignet

Honor Watch ES, analyse : un grand bracelet d'activité qui rêvait d'être smartwatch 1

Les photos ressemblent peut-être un peu à l’Apple Watch, mais rien n’est plus faux : la Honor Watch ES a l’écran le plus long, est plus fine, a un corps en polycarbonate et conserve une légère courbe pour la surface, également pour la base de la montre. C’est une montre facile à porter, qui ne dérange pas et ne paraît pas trop grande, même aux petits poignets.

Les matériaux de construction désignent la gamme à laquelle appartient la smartwatch : plastique, verre trempé couvrant l’écran et silicone pour le bracelet. L’aspect extérieur est décontracté et élégant, évitant le design le plus sportif et permettant l’utilisation de tout autre bracelet de 22 mm.

Honor Watch ES, analyse : un grand bracelet d'activité qui rêvait d'être smartwatch 2

L’écran occupe la majeure partie de l’espace à l’avant, laissant un peu moins d’un millimètre pour le cadre (la zone noire dans notre cas). La boîte est en polycarbonate (Honor propose la Watch ES en noir et rose, à l’exception du blanc, bien que cette dernière couleur ne soit pas disponible en Espagne) et dans la partie inférieure, en plastique, vous pouvez voir les capteurs de fréquence cardiaque et de SpO2 en plus des deux “broches” de charge. La montre intelligente est fixée à sa base par magnétisme.

Honor Watch ES, analyse : un grand bracelet d'activité qui rêvait d'être smartwatch 3

La Honor Watch ES s’adapte parfaitement au poignet, est légère, ne dérange pas lors de son utilisation et offre un contrôle tactile complété par le bouton physique sur le côté droit. Ce bouton sert à sauvegarder la “face de la montre”, à allumer l’écran et à accéder aux différents raccourcis de la smartwatch.

Le design est agréable, s’adapte bien au poignet, le toucher n’est pas perçu comme de mauvaise qualité et est résistant à l’eau (5 ATM)

Il ne semble pas être bas de gamme, mais il ne semble pas non plus haut de gamme : il se situe à mi-chemin entre une montre intelligente de milieu de gamme et un bracelet d’activité. En termes de matériel, il est plus proche du deuxième type d’appareil que du premier ; autant son affichage se distingue par sa propre lumière, autant il n’a jamais été aussi beau.

L’écran est votre meilleure qualité

Honor Watch ES, analyse : un grand bracelet d'activité qui rêvait d'être smartwatch 4

Pour le prix, on s’attendrait à un affichage peu performant, mais c’est tout le contraire : le panneau AMOLED de Honor Watch ES n’est pas seulement la première chose qui attire votre regard, c’est aussi son détail le plus caractéristique. Il a une grande surface de 1,64 pouces, une résolution de 280 x 456 pixels (densité de 326 dpi), une luminosité automatique et fait bon usage de la surface avant (Honor prétend que cet usage atteint 70 %).

Le panneau a belle allure à l’extérieur tant qu’il n’est pas exposé à la lumière directe du soleil : dans ces cas-là, il est difficile de le lire. Il offre une bonne réponse tactile, Honor vous permet de choisir d’éteindre l’écran ou de le garder toujours allumé (choisissez simplement une “sphère de veille”, avec la réduction logique d’autonomie), vous pouvez également l’éteindre en couvrant toute la surface avec votre main. Ce geste ne fonctionne pas toujours, et on ne peut pas non plus réveiller l’écran en le touchant.

Honor Watch ES, analyse : un grand bracelet d'activité qui rêvait d'être smartwatch 5

La représentation des couleurs est correcte : elles semblent naturelles et ne présentent pas de saturation. Le Honor Watch ES a un haut niveau de contraste, d’excellents angles de vue et répond précisément au mouvement du poignet pour activer l’affichage. Vous pouvez voir d’un seul coup d’œil ce qui est important : la taille de l’écran, la clarté et l’interface contribuent à la grande visibilité du panel dans la plupart des conditions.

Performance sportive : le GPS manque

Honor Watch ES, analyse : un grand bracelet d'activité qui rêvait d'être smartwatch 6

La Honor Watch ES est une montre intelligente, mais son cœur bat au rythme d’un bracelet d’activité. Le record sportif en est la preuve : l’absence de GPS signifie que vous devez emporter votre téléphone portable avec vous lors de toute pratique en plein air. Au moins si vous voulez connaître le parcours précis de l’exercice, la montre offre un bon contrôle du pas et de la distance, même sans compatibilité avec les satellites.

Le calcul du pas est très précis : avec le Honor Watch Es, vous pouvez mesurer la distance sans GPS et avec une marge d’erreur assez faible

Ce n’est pas une montre intelligente conçue pour les sportifs professionnels, ni pour ceux qui pratiquent le sport régulièrement et qui n’ont pas les exigences d’un dossier détaillé, mais qui veulent obtenir un rapport complet sur chaque sport. C’est ce que fait le Honor Watch ES pour les enregistrements en extérieur : il prend en charge 95 modes d’entraînement. Ce n’est rien.

Le Honor Watch ES dispose d’un oxymètre permettant de calculer la saturation en oxygène du sang. Pour obtenir les données, quelques secondes de repos sont nécessaires, après quoi on obtient une lecture qui, sans être valable comme données médicales, sert d’approximation pour les performances sportives.

Honor Watch ES, analyse : un grand bracelet d'activité qui rêvait d'être smartwatch 7

La lecture de la saturation en oxygène du sang complète l’utilisation de le Honor Watch ES comme compagnon de sport : elle est très utile comme bracelet d’activité pour les sports d’intérieur, également pour la collecte de données sur la respiration et l’effort pendant l’entraînement en extérieur. Pour ces pratiques, il est conseillé de se munir également du smartphone.

Un ajout intéressant est le formateur virtuel. Avec lui, vous pouvez suivre certains exercices en regardant simplement l’horloge : 12 cours de formation sont inclus avec 44 animations qui démontrent comment faire correctement différentes routines. Il est ainsi beaucoup plus facile de s’éloigner du téléphone, même dans le gymnase.

Interface agréable et bonne connexion au téléphone portable

Honor Watch ES, analyse : un grand bracelet d'activité qui rêvait d'être smartwatch 8

La montre qui nous intéresse est basée sur le logiciel propriétaire de Huawei et nécessite l’application Huawei Health pour configurer l’appareil sur le téléphone, synchroniser les données d’activité et aussi partager la localisation via GPS dans le cas d’une utilisation des deux pour la pratique de sports de plein air. D’une manière générale, ni le logiciel de l’horloge ni l’application du smartphone ne causeront de problèmes d’utilisation.

L’interface de Honor Watch ES est intuitive et pratique à utiliser. Il fonctionne par gestes : de haut en bas les raccourcis sont affichés ; verticalement vers le haut les notifications sont accessibles ; et en faisant défiler l’écran horizontalement les widgets sont accessibles, avec des fonctionnalités telles que les sonneries d’activité (un peu comme l’Apple Watch), l’enregistrement du rythme cardiaque ou les commandes du lecteur de musique (celui du mobile, l’Honor Watch ES n’autorise ni la musique ni les applications). Ces widgets sont personnalisables.

Honor Watch ES, analyse : un grand bracelet d'activité qui rêvait d'être smartwatch 9

Le bouton de droite (et un seul) permet d’appeler le menu des options depuis le cadran de l’horloge et de revenir au cadran de l’horloge depuis n’importe quelle autre fonction. De plus, le geste de glisser votre doigt du côté droit de l’écran vers le centre vous permet de revenir en arrière, tout comme sur votre téléphone portable avec des gestes de navigation actifs. L’utilisation est très intuitive.

Le Honor Watch ES dispose d’alarmes configurables directement depuis l’appareil, propose des rappels depuis le mobile, inclut les prévisions météorologiques, peut être converti en lampe de poche improvisée (super utile) et permet même d’envoyer des messages via l’application Huawei Salud s’ils sont actifs. Toutes ces fonctionnalités complètent le bilan de santé et d’activité si typique d’un groupe, laissant de côté les fonctions communes d’une smartwatch, comme les paiements par téléphone portable, les réponses aux notifications, l’installation d’applications ou l’écoute de musique avec des écouteurs Bluetooth.

Le Honor Watch ES n’autorise pas l’installation d’applications, n’a pas de paiement mobile et n’offre pas de lecture de musique avec des écouteurs Bluetooth

Une énorme batterie et une charge ultra rapide

Honor Watch ES, analyse : un grand bracelet d'activité qui rêvait d'être smartwatch 10

Le Honor Watch ES conserve l’aspect d’une montre intelligente et l’âme d’un bracelet d’activité, même si, en ce qui concerne la pile, c’est davantage la seconde que la première. Cela est très avantageux car il peut durer plus de deux semaines pour une seule charge. Même avec l’enregistrement des activités sportives, la surveillance constante du rythme cardiaque et les notifications au poignet.

Honor Watch ES, analyse : un grand bracelet d'activité qui rêvait d'être smartwatch 11

L’autonomie est l’une de ses plus grandes vertus : il suffit de la porter une fois et de ne pas s’en soucier pendant longtemps. De plus, la charge incluse dans la montre est extrêmement rapide : la montre d’honneur ES peut se relancer de 0 à 70 % en 20 minutes. Et en connectant simplement l’USB à un port d’ordinateur, il n’est pas nécessaire d’avoir un chargeur rapide (seul le câble est dans la boîte, aucun chargeur n’est inclus).

La tarification rapide est une autre caractéristique intéressante : le Honor Watch ES fait payer de 0 à 70% en 20 minutes, ce qui vous donne plus d’une semaine d’utilisation

Le chargement complet prend un peu plus de temps : un peu plus d’une heure (le dernier tronçon est nettement plus long). En termes de technologie, la montre comprend un câble avec un USB A à une extrémité et un connecteur magnétique à double broche qui se fixe au bas de l’appareil. Il n’y a aucune complication : il suffit de rapprocher l’extrémité magnétique de la montre d’honneur ES et les deux établiront la connexion et l’énergie sera transférée.

Written by androidbeat

Laisser un commentaire

Facebook Messenger se renouvelle avec un nouveau design et rend la nouvelle icône officielle 34

Facebook Messenger se renouvelle avec un nouveau design et rend la nouvelle icône officielle

Nouveaux Realme Q2i, Q2 et Q2 Pro : gammes moyennes avec 5G, grosses batteries et un clin d'œil au "jeu 35

Nouveaux Realme Q2i, Q2 et Q2 Pro : gammes moyennes avec 5G, grosses batteries et un clin d’œil au “jeu